4 pattes

Publié par

Quand et comment encourager le 4 pattes ? - Eveil & Conseil

Savez-vous que la phase du 4 pattes est une étape presqu’essentielle pour le développement de votre bébé ?

Elle permet, en effet, de faire la connexion entre les différentes aires du cerveau. L’absence de cet apprentissage pourrait entrainer par la suite des difficultés au niveau de son apprentissage scolaire.

 

En quoi y – a-t-il un lien entre la marche à 4 pattes et les difficultés d’apprentissage à l’école ?

Tous les mouvements que font les bébés, à la fois in utéro, dans les premiers mois et premières années après la naissance sont très importants car ils favorisent toutes les connexions neuronales que l’enfant met en place progressivement dans son cerveau. Lorsque votre bébé bouge, en fait il travaille. Il développe ainsi son système nerveux.

Vous pouvez observer les différentes phases de développement de votre bébé, d’abord sur le dos, puis au bout de quelques semaines, il lèvera la tête lorsque vous le mettrez sur le ventre, puis après quelques mois, se retournera, puis se balancera d’avant en arrière pour se préparer à marcher à 4 pattes.

C’est en rampant, en marchant à 4 pattes que le bébé intègre et développe le schéma de patron croisés, son équilibre et sa stabilité. Cela lui permettra alors d’acquérir une base plus solide pour se lever, s’agripper et se déplacer le long de différents supports pour ensuite commencer à marcher. Chaque acquisition motrice représente un rôle important pour les étapes suivantes.

Le 4 pattes permet au bébé de balayer l’horizon du regard, favorise le développement de la coordination, de l’équilibre et surtout l’établissement des connexions importantes entre les différentes aires du cerveau. C’est le mouvement croisé réalisé lorsqu’il rampe et marche à 4 pattes qui contribue au câblage neuronal entre les deux hémisphères droits et gauche afin qu’ils puissent travailler en synergie.

De plus, cela permettra au bébé de développer les mouvements d’opposition bras-jambes ainsi que sa stabilité. Lorsqu’il sera devenu enfant un peu plus tard, cela lui permettra de dissocier son côté droit de son côté gauche.


 
Voici quelques idées pour inviter votre bébé à marcher à 4 pattes :

– Mettez- le de temps en temps sur le ventre en restant à ses côtés. Vous pouvez le faire vers un mois, un mois et demi. Cela lui permettra déjà de renforcer son tonus musculaire. S’il n’aime pas, n’insistez pas, mais faîtes le progressivement en le mettant d’abord quelques minutes, puis en augmentant la fréquence doucement, de jour en jour ou de semaine en semaine, toujours dans le respect du rythme et en accord avec votre enfant.

Quand et comment encourager le 4 pattes ? - Eveil & Conseil

– À partir de 3 ou 4 mois, vous pouvez installer quelques jeux autour de lui, afin de stimuler sa curiosité et son envie de bouger. Parlez à votre bébé en l’encourageant à prendre le jouet pour l’aider à avancer.

– Mettez-vous en position 4 pattes à côté de lui et lui montrer comment faire. N’oubliez pas que grâce aux neurones miroirs, les enfants sont incités à reproduire la même chose que leurs parents. 

 

Comment bébé en vient-il à faire du quatre pattes ? - Magicmaman.com

– Placez votre bébé sur le ventre, la poitrine appuyée sur une petite serviette roulée, les épaules dégagées et les mains au sol. Disposez devant lui un jouet qu’il aime bien. Stimulez-le en soulevant et appuyant les bouts de ses pieds dans les paumes de votre main. Pour attraper son jouet, il devra alors pousser et avancer les genoux un après l’autre.

Vous l’aurez compris, cette phase 4 pattes est vraiment un stade important du développement moteur de votre bébé.

J’entends souvent les parents me dirent qu’ils sont fiers de leurs enfants, ayant sauté la période du 4 pattes car ils sont “d’avance” sur leur développement et sont devenus plus rapidement autonome. 

 

Sauter le 4 pattes peut entraîner des conséquences sur le développement futur. Ces difficultés n’ont pas été relatées chez tous les enfants qui avaient sautés le 4 pattes mais chez la majorité d’entre-eux. Voici les difficultés qu’ils peuvent rencontrer :

  • Un manque d’équilibre et de coordination 
  • Une difficulté pour les activités bilatérales et croisées
  • Une asymétrie visuelle
  • Une poursuite oculaire difficile
  • Des difficultés en écriture, orthographe et lecture
  • Des difficultés pour traverser la ligne médiane
  • Dyslexie.

 

Que penser d’un enfant de trois ans qui se remet à quatre pattes ? 

Eviter de lui dire « mais tu es un bébé ? arrête de faire le bébé ! ». En effet, même à cet âge l’enfant a besoin de bouger et de stimuler la latéralité et son cerveau. Laissez-le faire, il se muscle le corps et le cerveau !

Je vous encourage à le mettre un maximum au sol sur le ventre, sur le dos. Invitez-le à explorer son environnement, à bouger, à devenir curieux de comprendre comment son corps organise ses mouvements. L’équation est si simple : plus le bébé sera libre de ses mouvements, mieux il se développera.

Nous vous invitons fortement à ne pas mettre un bébé dans une position s’il ne l’a pas lui-même expérimenté. Aussitôt que son organisation motrice sera bien en place, il pourra expérimenter une nouvelle étape. Pour arriver à le faire, il n’y a qu’une seule façon d’y arriver : du mouvement, du mouvement et du mouvement. Offrez-lui de grands moments dans la journée où il peut bouger librement et explorer ses mouvements.


Virginie PICOUT - Educatrice de Jeunes Enfants - Traductrice de bébés

À lire également

Estime de soi

Date : Publié par
L’estime de soi grandit grâce à votre amour, au regard que vous portez sur votre enfant. Il sent alors qu’il a de la valeur à vos yeux, que vous le considérez comme aimable (=pouvant être aimé) et important.

Marcher du bon pied

Date : Publié par
Marcher pieds nus est recommandé par les professionnels car cela permet au bébé de muscler ses pieds, de découvrir les sensations tactiles qui l’aident à trouver un bon équilibre.
S’il y a un moment où non seulement il est possible mais souhaitable que votre bébé se passe de chaussures, c’est bien avant la marche, pendant toute cette période où il prend conscience que son pied appartient à son corps et qu’il peut lui réserver de surprenantes découvertes.

Nommer ses émotions

Date : Publié par
Les émotions sont comme des indices qui nous donnent des informations sur nous-mêmes, sur ce qui est bon pour nous, sur ce dont on a besoin. Certains spécialistes comparent les émotions à des signaux sur un tableau de bord. Une émotion qui émerge dans le corps est comme un voyant qui s’allume sur le tableau de bord d’une voiture et alerte sur une information importante à prendre en compte.